Accueil   -   L'Association   -   Les Membres   -   Les Supports

   Manifestations  -  Cours et formation - L'Oeil de Thot - Contact

Les Ateliers de l'Être -   Développement de l'intuition


 

 

 

 

L'Astrologie
Numérologie
Le Tarot
Le Pendule
Les Runes
Le Yi-Ching
Cristallomancie
Chiromancie
Astrologie Chinoise

Retour
 

 

La Caféomancie,
ou divination par le marc de café
 

Il s'agit d'une mancie ancienne, née au XVIIe siècle, drôle et insolite. Elle produit, en effet, des images bizarres, stylisées, tracées au hasard, dont le sensitif se sert pour accéder à l'état de conscience qui lui convient le plus. Le personnage trop exploité de la magicienne voilée tendant au client une tasse de café fumant ne doit pas induire le lecteur en erreur. Une fois conscient du rôle accessoire du marc en tant que "support" de la voyance, on ne s'étonnera plus que le futur choisisse de se laisser regarder dans une tasse sale plutôt que dans un jeu de cartes ou un cadran radiesthésique. La technique la moins scientifique, la plus populaire, peut se révéler exceptionnelle, si elle est accompagnée d'une bonne sensibilité et de la capacité d'entrer facilement en état alpha. (état de semi conscience nous permettant de nous connecter.
 

Une divination très répandue en Orient et ressemblant à la caféomancie consiste à lire les résidus de thé. La tasse doit présenter un large bord et une base plus étroite; elle ne doit pas être décorée.

On laisse infuser du thé chinois contenant très peu de feuilles pulvérisées. Le consultant boit le thé et il en laisse un peu au fond de la tasse. En tenant la tasse avec sa main gauche, il la tourne trois fois de gauche à droite, de façon à ce que les feuilles se distribuent sur la surface interne du récipient. Le bord supérieur prédit•le présent ou l'avenir proche, les parois le futur, le fond une époque à venir encore très lointaine. 

 

La Géomancie     

Géomencie signifie, la divination par la terre. Peu connue, la Géomancie est certainement le plus ancien procédé divinatoires.

Elle fut surtout en usage en Perse et dans les pays tels que : la Chine, l'Egypte (où elle est encore beaucoup pratiquée), en Afrique du Nord, Nigeria, Amérique du Sud.

On établit un thème géomantique tout simplement en posant sur le sol 16 lignes de traits d'une façon automatique, tout à fait spontanément. Il en découle 4 figures qui serviront à monter le thème complet.

La souplesse d'un tirage géomantique fait que nous pouvons le questionner fréquemment: soit comme réponse à une question précise, soit comme exploration de la globalité des "influences" d'un moment de vie.

 

La Physiognomonie

Méthode qui fait connaître quelles sont les moeurs et le naturel des hommes par les signes qui sont fixes et permanents au corps, et par les accidents qui changent les signes."

Cette branche divinatoire remonte à Hippocrate et les règles fondamentales ont été fixées par Aristote.

Mais le véritable innovateur et codificateur de la physiognomonie est Kaspar Lavater (1741-1800), dont le travail a représenté le fondement de la physiognomonie médicale contemporaine.

Le visage est le miroir de l'âme et reflète ses sentiments, ses passions et ses dispositions. Cependant, ce matériel psychique, plus ou moins conscient, peut influencer à son tour l'expression du visage et modifier lentement ses traits. Ainsi l'homme méchant devient laid, et l'homme pur embellit. De la Grèce antique jusqu'à nos jours la couleur des cheveux, le teint, la taille, le nez, ont été classés selon les sept types planétaires et les douze types du zodiaque: les individus ayant des traits communs appartiennent donc au même archétype.

Dans les traités anciens, on lit que:

·        La Lune rend les hommes rondelets;

·        Vénus les rend roses et gracieux;

·        Saturne les rend maigres et jaunâtres;

·        Mars donne de longs nez et un teint rougeâtre;

·        Jupiter donne un corps robuste et des yeux bleus;

·        Le Soleil confère des traits nobles et des cheveux clairs;

·        Mercure gouverne le mental et favorise la nervosité.


On sépare également le type feu du type eau, l'air de la terre, en tenant compte des pathologies, de l’aspect, des complexions.

L’astrologie, la physiognomonie et la médecine ont donc représenté pendant un certain temps, les trois formes d’un seul et unique corpus : la première était le signal, l’empreinte ; la deuxième l’indicateur, le système d’investigation qui mettait en évidence ce que la doctrine des étoiles avait déterminé ; la troisième l’intervention active, l’action concrète sur un terrain identifié par les deux autres.

Retour