Accueil   -   L'Association   -   Les Membres   -   Les Supports

   Manifestations  -  Cours et formation - L'Oeil de Thot - Contact

Les Ateliers de l'Être -   Développement de l'intuition  Newslettre


Origines de la divination

 Depuis que l’homme s’est rendu compte qu’il avait la faculté de choisir, il a ressenti le besoin de consulter l’avenir afin de l’aider dans ses choix. 

Les premières traces de la divination remontent à l’époque sumérienne

(env. 4000 av. J-C) en Mésopotamie et en Egypte

Géomancie, Oracles, Astrologie et Numérologie, bien que rudimentaires à l’époque, accompagnaient le quotidien des mésopotamiens.

Avec Delphes et son Oracle, la Grèce antique accordait également une très grande place à la divination.  

Aristote, Ptolémée, Socrate, Platon, tous ces hommes, illustres au demeurant, avaient compris que même si l’avenir n’est pas écrit dans les étoiles, nous suivons tous, communément ainsi qu’individuellement, un courant qui influence notre vie du premier à son dernier jour.  

De nombreux écrits font référence à certains grands chefs de guerre tels qu’Alexandre et quelques empereurs romains qui ne partaient en campagne qu’après avoir consulté les astres.

Plus proche de nous, il est établi que durant la 2ème guerre mondiale, nos chefs faisaient de même afin connaître le meilleur moment pour agir et quand l’ennemi serait plus faible. 

Autres formes de prédictions au 21ème siècle

 De nos jours, d’autres formes de divinations se sont développées.

Les techniques et domaines de prédictions portent souvent d’autres noms sans que nous les associons à la divination, et pourtant toutes sont issues d’observation, de mathématique, de savoir et de feeling. Nous parlons par exemple de prévisions météorologiques, prévisions électorales, prévisions des ventes, budget prévisionnel etc.. 

Eh oui ! Pour étayer ses choix, l’être humain a besoin de savoir où il va. Un avis extérieur lui permet de prendre des décisions sereines et réfléchies en cherchant à minimiser des réactions émotionnelles et instinctives qui sont rarement bonnes conseillères.