L'Impartial

Samedi 2 décembre 2006

 

COURTÉTELLE

 

Click pour zoomer la photo
Le premier salon de la voyance et des arts divinatoires organisé dans le Jura aura bien fait parler de lui. Etait-ce prévisible? PHOTO ARCH

 

Le diable en personne!

Esprit, es-tu là? Le premier salon de la voyance et des arts divinatoires organisé dans le Jura suscite la polémique. Ce salon a démarré jeudi et se terminera demain soir au restaurant de la Croix-Blanche, à Courtételle.

Depuis un petit mois, une grande banderole était placardée à la façade du café pour annoncer l’événement. Mais depuis hier matin, cette dernière a disparu. Acte malintentionné? Du tout.

Noir de face!

C’est d’entente avec les organisateurs que la patronne du bistrot a fait disparaître la banderole. «J’ai reçu une dizaine de coups de téléphone me mettant en garde», explique-t-elle. De la part de qui? «De personnes qui se disaient croyantes. C’est comme si j’avais ouvert la porte de mon établissement au diable en personne!»

La restauratrice a beau être une femme tolérante et ouverte d’esprit (sic!), sa décision est prise: «C’est en parfaite connaissance de cause que j’ai loué la salle du restaurant. Chacun a le droit de penser et faire ce qu’il veut. Mais pour mon commerce, il vaut mieux que j’arrête. Le prochain salon, s’il devait y en avoir un, ne se déroulera plus chez moi.»

«On nous soupçonne d’être le diable, déplore David Valente, le président de l’Association professionnelle des arts divinatoires (Apad), organisatrice de ce salon de la discorde. On connaît nos principaux contradicteurs. Ils proviennent des milieux ecclésiastiques. Le Jura demeure un canton catholique, noir de face. Reste que plus les gens sont catholiques, plus ils s’initient aux arts divinatoires en cachette.»

Un reflet du présent

«Nous ne sommes pas Madame Irma!» David Valente entend balayer les idées préconçues, les clichés traditionnels. «Une de mes collaboratrices travaille à l’aide d’une boule de cristal. Mais elle ne voit rien à l’intérieur, elle lui sert juste à se concentrer.»

Consultations de voyance, rééquilibrage énergétique, boutiques, conférences, cours de tarot: l’animation est permanente à la Croix-Blanche, à Courtételle. David Valente: «Nous offrons aux gens (réd: 100 francs pour une consultation d’une durée d’une petite heure) non pas une lecture de leur avenir, mais bien plutôt un reflet de leur présent, qui peut leur permettre de posséder une vision sur un avenir possible. Notre but est de leur amener des indications sur le chemin qui s’ouvre devant eux, de manière à négocier au mieux des parcours qui pourraient s’avérer délicats. Et de profiter également des périodes positives.»

Le boss de l’Apad constate «que nous avons passablement de travail, car les gens souffrent de plus en plus de solitude. Ils n’ont plus de personne de confiance. Alors, quelque part, nous la remplaçons. Nous sommes très tolérants. Les certitudes n’existent pas.»

Dans sa documentation, l’Apad met en garde contre «des prétendus divins qui sont avant tout de vrais professionnels de l’argent facile et sans odeur». Et de conseiller d’éviter les maîtres occultistes, les grands voyants, les grands marabouts, les grands médiums... «Des charlatans», insiste David Valente.
Esprit, est-tu là? / GST

Retour